Êtes-vous (a)typique ? Passez notre test exclusif !

Devant le foisonnement de « variantes neuro-développementales » ou de « troubles » voire de « pathologies » expliquant des fonctionnements atypiques, il est parfois difficile de se situer. Suis-je normal ? Suis-je différent ?

C’est pourquoi ce test vous propose, en moins d’une minute et sans aucune ambiguïté, de déterminer à coup sûr dans quelle mesure vous êtes, vous aussi, extra-ordinaire.

Passez le test

1. Êtes-vous vivant ? OUI NON

2. Êtes-vous un être humain ? OUI NON

Résultats du test :

Majorité de  :

Rentrez chez vous. Notre civilisation n’est pas prête à vous accueillir.

 Autant de que de  :zombie

Rassurez-moi… vous vous êtes trompé… non… ?

Majorité de  :

Vous êtes assurément l’un des êtres les plus singuliers qui peuplent cet univers !

Vous êtes né à la suite de circonstances toutes plus improbables les unes que les autres, fruit d’une histoire de plusieurs milliards d’années, et vous êtes une combinaison unique à l’échelle de l’univers ! En matière d’atypisme, vous vous posez là.

Il se peut que cette singularité entraîne chez vous des difficultés à comprendre vos congénères, d’autant que vous avez une fâcheuse tendance à croire que ce sont les autres qui sont étranges. Vous développez d’ailleurs un système de classification des fonctionnements humains toujours plus approfondi, qui vous rassure mais qui vous forcera bientôt à reconnaître que vous êtes tous différents, et tous semblables.

Aujourd’hui vous étudiez des catégories comme les HPI, les TSA, les hypersensibles, les dyslexiques, et autres variantes du développement humain pour rassembler des modes de fonctionnement qui s’écartent de la norme statistique ; mais rassurez-vous : la catégorie des « typiques » n’est normale que parce que vous ne l’avez pas encore suffisamment décortiquée !

Quelle que soit votre différence, répertoriée ou non, handicapante ou simplement déroutante, rappelez-vous qu’elle n’est pas une identité en tant que telle, pas plus que d’être roux ou droitier. Elle peut être au cœur de votre façon de voir le monde et d’interagir avec lui, sans pour autant vous définir en tant que personne.

angel-2026208_1280

Si vous voulez mieux comprendre les autres êtres humains, rappelez-vous que vous ne percevez pas les choses de la même manière ; et c’est bien normal, puisque vous ne vous tenez pas à la même place. Demandez donc à vos voisins ce qu’ils voient sur l’image ci-contre…

Vous êtes persuadé de détenir la vérité ? Les autres aussi. Ce n’est pas qu’ils soient idiots, c’est juste que vous avez chacun une manière originale de traiter les informations qui vous parviennent de votre environnement, et de construire ainsi votre raisonnement.

Alors, peut-être que pour mieux vous comprendre, mieux accepter les différences de vos familles, voisins, collègues, amis, vous pourriez essayer de vous renseigner, de les questionner sur ce qu’ils vivent, sur la façon dont ils font leurs choix ou explorent leur réalité. Attention toutefois, cette démarche n’est pas sans risque : il est par exemple possible que vous découvriez des valeurs communes, cachées sous des comportements radicalement différents !

L’attention bienveillante et la tolérance seront assurément vos meilleurs outils pour dialoguer avec vos congénères, qu’ils soient porteurs d’un handicap, hypersensibles, ou « typiques ». Et pourquoi ne pas commencer par vous-même et partir explorer et accepter vos propres singularités ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s